SAVOIR VIVRE AVEC NOS BLESSURES ÉMOTIONNELLES

Moins on s’aime et plus on va chercher l‘Amour des autres

Plus on s’aime et moins on va chercher l’ Amour des autres

Plus on s’aime, moins on cherchera à plaire pour être aimé…

Plus on s’aime et plus on sera aimé…

Lors de mes consultations, je constate largement que le manque d’Amour de soi est la blessure la plus courante.
Elle nous pousse à avoir de “faux” comportements pour être aimé, pour ne pas décevoir, pour ne pas être rejeté, au détriment de notre véritable individualité.

Alors on s’oublie, on n’est pas. Et on a faim d’un amour perdu, d’une sécurité perdue.

Notre ego est entre autres notre mental, nos mémoires, nos blessures, nos épreuves, nos peurs. Il a mauvaise réputation le “bougre”. Ceci dit, il n’est pas méchant en soi. Il pense juste nous protéger.

Et ç’a vraiment été le cas lorsque nous étions enfant. Grâce à lui, nous avons éviter de nombreuses douleurs supplémentaires.

Pour lui, nous sommes toujours cet enfant que nous étions. Il n’a pas la notion du temps. Alors il continue d’influencer tous nos choix, nos attitudes, nos comportements, nos réactions, nos attentes pour ne pas réveiller nos peurs.

Les peurs d’un enfant perdu.

En fait, nous ne faisons que les entretenir, les alimenter pour mieux nous emprisonner encore.

L’ego nous empêche d’être. Il est tout sauf spirituel. Il ne connaît pas et ne maîtrise absolument pas les aspirations de notre Âme, notre petite voix, celle qui nous pousse à Être.

Lorsqu’on ne s’aime pas, ou pas vraiment, nous avons tendance à nous “victimiser”, à nous plaindre pour attirer l’attention des autres, pour se sentir aimé, apprécié, reconnu.

Nous courons indéfiniment après une reconnaissance, sans jamais être véritablement satisfait.

Comme un puits sans fond, jamais nous nous rassasions.

Personne d’autre que nous même ne pourra réparer notre manque affectif. Même si cet Autre le voudrait..
Et puis de toute façon, là n’est pas son rôle.

Alors nous traînons un état de tristesse ou de colère souvent inexpliqué. Des angoisses. Notre corps nous pousse à réagir. Mais nous restons passif et immobile, comme nous l’avons bien sagement appris.

Apprivoisons notre ego, débranchons nous de la pensée collective pour nous brancher à notre Source, notre Essence. Ainsi nous commencerons à apprendre à nous aimer.

Écoutons notre petite voix.
Elle nous montre le chemin. Elle nous demande de faire ce qu’il faut pour enfin se sentir bien et entier seul.
Ce n’est qu’ainsi que nous serons vraiment bien et entiers avec les autres.

http://www.alexia-conseil.fr

http://les-blessures-emotionnelles-de-l-enfance.webnode.fr

Comments are closed.