LES PERSONNES TOXIQUES

Les personnes toxiques qui attaquent par le silence : les passifs agressifs

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Vous en avez peut-être croisé un tout au long de votre vie. Ce sont des gens qui n’entrent pas en conflit direct avec vous mais qui finissent par faire ce qu’ils veulent.

Les personnes toxiques qui attaquent par le silence : les passifs agressifs

Imaginez cette situation : vous avez besoin que votre collègue vous transmette quelques informations pour pouvoir rédiger un rapport, mais il ne vous les envoie jamais. Vous lui rappelez, et il fait comme si de rien n’était. Votre collègue n’a pas refusé de faire ses obligations, mais il ne l’a pas fait non plus. C’est un passif agressif.

Il est possible que vous ayez vécu quelque chose de similaire dans la famille ou au travail, car c’est très courant. Cette façon d’agir a différentes causes : manque d’estime de soi, impossibilité de créer des relations saines, peu de compétences sociales. Et ça arrive aussi bien chez les hommes que chez les femmes. En outre, ce type de comportement est difficile à reconnaître et implique un sentiment de douleur pour ceux qui en souffrent.

Faire la sourde oreille, c’est sa spécialité

À première vue, un passif agressif peut sembler ne pas s’énerver, mais ce n’est pas vrai. Il le fait, mais il ne l’extériorise pas : il utilise le silence pour ignorer la personne et retarder le temps.

Qu’y a-t-il derrière cette attitude ? La peur de mettre sur la table leurs besoins ou l’impossibilité de dire “non”. Si quelqu’un met le conflit sur la table, il l’évitera.

Le passif agressif agit comme le chien du jardinier

Il ne mange, ni ne laisse manger. Le passif agressif veut se sentir en sécurité et qu’on soit derrière lui, mais il ne supporte pas qu’on lui donne des ordres et veut être autonome et libre. Comme nous l’avons dit, il lui est difficile d’exprimer ses désirs, donc quand il ne se sent pas aimé, il utilise des stratégies de non-confrontation : arrêter de parler, disparaître, éteindre son téléphone, ne pas répondre, ne pas prêter attention à l’autre… Quand quelqu’un l’affronte, la personne passive agressive cherchera à s’en sortir dans la discussion, niant même les preuves les plus claires.

C’est une attitude clairement victimiste. Il ne reconnaît pas ce qui lui arrive aux autres, mais il ne le reconnaît même pas lui-même. Le manque d’autocritique et de souplesse prédomine, et le confirme dans ses attitudes :

“c’est le reste du monde qui a tort, pas moi.”

Le résultat est que, même si vous n’avez pas parlé à votre partenaire depuis deux jours, vous ne serez conscient que de votre propre douleur, jamais de celle que vous causez.

http://www.alexia-conseil.fr

Photos : Shutterstock

Les informations publiées sur Psychologue.net ne se substituent en aucun cas à la relation entre le patient et son psychologue. Psychologue.net ne fait l’apologie d’aucun traitement spécifique, produit commercial ou service.

Psychologue.net

Comments are closed.