LES ACOUPHENES

Les acouphènes sont des sons se caractérisant par des sifflements, des bourdonnements,  des cliquetis… qu’une personne entend en l’absence de bruits extérieurs. La personne touchée par des acouphènes est la seule à les entendre dans 95 % des cas. Les acouphènes pouvant être occasionnels, intermittents ou bien continus.
Les acouphènes sont généralement liés à la perte d’audition provoquée par le vieillissement ou à une exposition excessive au bruit. Mais ils  peuvent également être générés par la prise de certains médicaments, d’un bouchon de cérumen, d’une blessure à la tête, de plusieurs maladies comme la maladie de Ménière et la maladie de Paget.
Les acouphènes concernent environ 1 personne sur 10 et jusqu’à 30 % des adultes. Ces bruits ne sont pas dangereux, cependant, quant ils sont intenses et continus, ils peuvent devenir intolérables (1 à 2 % des cas).
Les symptômes sont :
-Variables et nombreux d’une personne à l’autre, autant par leur intensité que leur fréquence, mais habituellement ils sont moins gênants pendant la journée parce qu’ils sont relativement masqués par d’autres bruits présents à l’extérieur.
-Généralement ce sont des sifflements, mais également des pulsations, des bourdonnements, des cliquetis, des bruits de fonds…
-Selon la cause qui les provoque, il peut y avoir une perte d’audition, de la somnolence, des vertiges etc.
-Une intolérance aux bruits forts (hyperacousie).
Les facteurs qui augmentent le risque :
-La prise sur le long terme de certains médicaments comme l’aspirine (acide acétylsalicylique), les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène, certains diurétiques et des médicaments toxiques pour l’ouïe.
-Une exposition trop longue au bruit, de façon ponctuelle (détonation violente), ou répétée (concert rock, discothèque) ou continue (milieu bruyant au travail).
Prévention des acouphènes :
-Eviter les bruits excessifs.
-Eviter les lieux très bruyants et les bruits intenses.
-Eviter le silence absolu (en cas d’hyperacousie).
-Eviter les médicaments toxiques pour l’ouïe.
-Eviter les produits favorisants les acouphènes (l’alcool, la caféine, le tabac, la quinine etc.).
-Avoir un suivi médical régulier en cas d’acouphènes graves.
Les traitements possibles sont :
Les acouphènes n’ayant pas une origine commune, il n’existe pas de traitement unique.
-Thérapie cognitivo-comportementale (TCC).
-Traitement de la maladie sous-jacente.
-Thérapie acoustique d’habituation (Tinnitus Retraining Therapy).
-Masquage de l’acouphène (générateur de sons blancs, prothèse auditive).
-Traitement expérimental : stimulation magnétique transcranienne.
-Eviter l’isolement (faire partie d’un groupe de soutien).
-Hypnothérapie ou autohypnose : résultats encourageants, cependant l’hypnothérapie ne guérit pas les acouphènes mais peut améliorer la qualité de vie des personnes concernées par les acouphènes.
-Acupuncture : populaire auprès des acouphéniques en permettant un certain soulagement.
-Mélatonine : 3 mg de mélatonine par jour améliore le sommeil des personnes atteintes d’acouphènes et diminue la perception qu’elles ont de ces sons gênants.
-Zinc : les personnes qui vieillissent ont parfois des d’acouphènes en relation avec une carence en zinc. Une complémentation peut alors les soulager. Mais d’autres personnes n’ayant pas de carence en ce minéral ont quand même des acouphènes.
-Ginkgo biloba : les extraits de feuilles de cette plante sont efficaces pour traiter les acouphènes d’origine vasculaire (cas minoritaires). L’efficacité vient du fait qu’il améliore la circulation sanguine dans les capillaires irriguant le cerveau. Prendre 120 à 160 mg par jour d’un extrait normalisé à 25 % de glucoflavonoïdes et à 6 % de terpéno-lactones.
-Pharmacopée chinoise : il y a des préparations destinées à traiter les maladies qui engendrent des acouphènes comme la préparation Tian Ma Gou Teng Yin Wan, prescrit pour l’hypertension artérielle. Les préparations Da Zao Wan et Liu Wei Di Huang Wan sont utilisées pour soulager certains symptômes de la ménopause, dont les acouphènes.

Comments are closed.