INTERVIEW D’ ALEXIA CONSEIL DANS LA REVUE VOYANCE & PARAPSYCHOLOGIE – TIMES SQUARE PRESS

LES MEDIUMS, LES VOYANTS, LES ASTROLOGUES, ET LES CHANNELERS PEUVENT-ILS PREDIRE L’AVENIR ?

Nous avons posé la question suivante à plusieurs praticiens éminents qui sont la crème de la crème de la voyance et des arts divinatoires en France.

Question : En tant qu’artisan de lumière, pouvez-vous voir et prédire l’avenir ? Si oui, comment faites-vous ? Et voici leurs réponses, verbatim.

Alexia Conseil: “En ce qui me concerne, je trouve essentiel de répondre à la question « Comment faites-vous ? » qui est d’ailleurs souvent posée par les consultants eux-mêmes pendant ou à l’issue d’une consultation.”

Alexia Conseil: Tous les voyants à qui vous poserez la question « Pouvez-vous voir et prédire l’avenir ? » répondront volontiers par l’affirmative, mais peu oseront  répondre à « Comment faites-vous ?» par crainte de passer pour des illuminés et/ou de voir arriver la question fatidique « Pourquoi pouvez-vous voir et prédire l’avenir ? » sans avoir la tentation de dire tout simplement qu’ils ont hérité d’un don.

En ce qui me concerne, je trouve essentiel de répondre à la question « Comment faites-vous ? » qui est d’ailleurs souvent posée par les consultants eux-mêmes pendant ou à l’issue d’une consultation. Pour le praticien, elle est le garant d’une consultation réussie qui résulte d’une parfaite connexion avec le consultant. Cette connexion essentielle est obtenue généralement par le simple fait d’entendre et/ou de visualiser le consultant après avoir pris soin de lui demander sa date de naissance pour qu’à ce moment-là, je puisse lui révéler ma vision complète de sa personnalité, de son passé, de son présent mais également du ou des sujets qu’il souhaite aborder. Une fois cette vision validée par le consultant bien souvent surpris de par son exactitude, je peux commencer mes prédictions qui déroulent tout naturellement devant moi comme un film, celui qu’on appelle certainement « le chemin de vie », sans pour autant oublier de faire « acteur » le consultant en l’invitant à tirer 12 des 22 lames majeures de l’ancien Tarot de Marseille pour un tirage de la roue astrologique permettant d’affiner mes visions et de répondre au plus près aux diverses interrogations du consultant

Alexia, il y a un terme qui me dérange trop ‘Flash’; c’est générique, un jargon inutile, peut être pas.

Qu’en pensez-vous, franchement.

Alexia Conseil: C’est un terme que je n’utilise jamais par contre ce qui est assez surprenant ce sont parfois les consultants qui me demandent si ce que je leur annonce m’est venu en Flash comme quoi la vulgarisation de ce terme est maintenant bien ancré, il serait plus judicieux de parler de visions, de ressentis, de voix, d’images…

Ces précisions permettraient aux consultants de mieux cerner la pratique du professionnel. D’autant que dans la définition du mot « Flash », il y a la notion de lumière brève et intense ! En ce qui me concerne les visions ne sont jamais brèves et intenses mais plutôt en défilement avec une certaine douceur et colorées.

 

Avez-vous un message important pour les consultants.

Alexia Conseil: Consulter un praticien des arts divinatoires ne se fait pas sans réflexion, sans connaissance du praticien, on ne confit pas son corps à n’importe quel médecin, pourquoi confier son esprit et son âme à n’importe quel professionnel des arts divinatoires?  le praticien doit être une personne compétente dans son domaine, éthique, intègre, humble, honnête et très psychologue dans l’annonce de ses visions, prédictions, conseils en dehors de tout « Bling Bling » ou démonstration public,  le bouche à oreille est la plus belle des publicités.Un praticien doit être capable de donner des éléments du passé et du présent avant de commencer une consultation. Ne pas consulter plusieurs voyants dans l’espoir d’obtenir la réponse qui convienne. Accepter que le temps ne soit pas toujours facile d’être apprécié en voyance. Accepter d’entendre des vérités parfois dérangeantes mais utiles pour avancer sur le chemin de la vie. Comprendre qu’un voyant puisse refuser de répondre à certaines questions comme la mort. Accepter que le voyant puisse ne pas toujours donner tous les petits détails demandés, j’aime dire à mes consultants « Je suis voyante mais pas une caméra avec un zoom ». Fuir les voyants qui promettent les numéros du loto, s’ils les connaissaient réellement ils ne seraient plus à faire des consultations de voyance. Consulter les professionnels qui communiquent leurs adresses même si la consultation se fait par téléphone, Skype, un devoir de transparence est nécessaire. Ne pas poser des questions sur des réseaux sociaux ou blog, les personnes qui répondent le font sous un pseudo n’apportant aucune garantie de qualité. Se méfier des pseudos praticiens qui annoncent des envoûtements imaginaires, n’ayant qu’un seul but de soutirer de l’argent et de rendre dépendant. Comprendre qu’un praticien se doit d’être dans l’empathie, la générosité, la compréhension, dans le non jugement, disponible, tenu au secret professionnel mais aussi il se doit d’être vigilant en évitant tout transfert avec ses consultants. Considérer le voyant comme un guide en gardant bien à l’esprit que le consultant garde toujours son libre arbitre et que lui seul est responsable de son chemin de vie. J’encourage mes consultants à enregistrer la séance de voyance, ce support leur permet de pouvoir apaiser des interrogations ou des doutes ultérieurement.

Comments are closed.