Dépression de l’adolescent : la Haute autorité de santé alerte sur le fait qu’elle passe souvent inaperçue

Souvent confondue avec la crise d’adolescence, la dépression chez les 12-18 ans touche 8 % d’entre eux. Comment faire la différence ?

Dépression de l'adolescent : la Haute autorité de santé alerte sur le fait qu'elle passe souvent inaperçue

La crise de l’adolescence se manifeste par une certaine morosité, une instabilité émotionnelle qui peut, effectivement, être confondue avec la dépression. Cette dernière regroupant des troubles de l’humeur, du cours de la pensée, des troubles physiques et instinctuels, et des idées suicidaires. C’est pourquoi la dépression passe souvent inaperçue, alerte la Haute autorité de santé.

Un retentissement sur la vie quotidienne

Mais si la crise d’adolescence ne retentit pas sur la vie quotidienne des jeunes, la dépression, elle, entraîne des répercussions sur la vie quotidienne, relationnelle et/ou scolaire du jeune.

Pour parler de dépression, il faut que les symptômes chez l’adolescent durent depuis au moins 15 jours avec, notamment, une humeur dépressive et un manque d’intérêt ou de plaisir pour les choses.

Il faut alors consulter son médecin traitant sans tarder afin que ce dernier apporte à l’adolescent l’aide dont il a besoin.

Dépression de l’adolescent : quelle prise en charge ?

Selon l’intensité de la dépression, le médecin traitant pourra orienter l’adolescent vers une thérapie de soutien ou une thérapie spécifique qui devrait porter ses fruits en quatre à huit semaines. Dans le cas contraire, un traitement médicamenteux peut être nécessaire, en plus de la poursuite de la psychothérapie.

Dans tous les cas, la dépression de l’adolescent provenant souvent d’un problème relationnel avec les parents, ces derniers  doivent faire également partie de la prise en charge.

Source: www.santemagazine.fr

Comments are closed.