Aider son prochain est bénéfique pour la santé cardiovasculaire- sophrologue-sophrohypnothérapeute

Qui a dit que la gentillesse ne payait pas ? En effet, d’après une étude publiée récemment dans le JAMA-Pediatrics, faire du bénévolat serait bon pour le coeur, même à un jeune âge ! Une raison de plus d’aider son prochain ! Le rôle du sophrologue ou sophrohypnothérapeute.

Faire le bien autour de soi est avant tout un acte altruiste. Et si faire du bien pouvait également nous être bénéfique ? C’est un peu la question que se sont posée les chercheurs de la University of British Columbia (UBC) de Vancouver : est-ce que le bénévolat peut avoir un impact sur la santé physique des adolescents ?

En effet, des études précédentes avaient montré que des facteurs psychosociaux, comme le stress, la dépression et le bien-être personnel, jouaient un rôle dans les maladies cardiovasculaires, une cause importante de mortalité en Amérique du Nord. Or, les signes précurseurs de la maladie peuvent apparaître dès l’adolescence a souligné Hannah Schreier l’une des auteurs de l’étude.

Ainsi, pour tester leur hypothèse, les chercheurs ont mesuré l’indice de masse corporelle, le cholestérol et le degré d’inflammation de 53 lycéens de Vancouver qui consacraient une heure par semaine de leur temps à des activités avec des élèves du primaire de leur quartier. Ils ont aussi évalué l’estime personnelle, la santé mentale, l’humeur et l’empathie des étudiants. Ensuite, ils ont comparé les résultats de leurs recherches avec un groupe de 53 lycéens qui ne faisaient pas de bénévolat.

Après dix semaines, ceux qui faisaient du bénévolat avaient un niveau de cholestérol et un degré d’inflammation des tissus plus bas que les autres et avaient également moins de graisse corporelle.

Alexia Conseil : sophrologue, sophrohypnothérapeute

Comments are closed.