TROUBLES DES RYTHMES CIRCADIENS

Le terme  rythme circadien  caractérise les phases biologiques ayant lieu périodiquement toutes les 24 heures, comme par exemple l’alternance périodique du cycle veille/sommeil. Pour une personne dite normale et actif travaillant de jour, le cycle varie autour de 16 heures d’activité et de 8 heures de sommeil. Les troubles des rythmes circadiens sont des troubles veille/sommeil se définissant par des problèmes pour s’endormir ou se réveiller aux heures voulues pour le travail, les activités sociales ou bien l’école.

Ces troubles  des rythmes circadiens engendrent une discordance entre l’horaire de sommeil de la personne et l’horaire de l’horloge circadienne. Ceux-ci arrivent lors d’une variété de pressions externes ou d’habitudes de vie et génère de la fatigue, des performances pas au top pour le travail ou l’école, et un sommeil perturbé (problèmes pour s’endormir ou pour se réveiller aux heures souhaitées).

Ci-dessous quelques exemples :

-Le travail de nuit : les personnes travaillant la nuit ont des horaires qui sont différentes de celles favorables par l’horloge circadienne. Cette discordance amène à une plus faible vigilance et performance au travail, ainsi qu’à une augmentation du risque d’accidents (en voiture, à la maison…) et également un sommeil inadéquat durant la journée.

-Le décalage horaire : tous les ans des millions de voyageurs souffrent de décalage horaire car ils traversent rapidement de nombreux fuseaux horaires qui engendrent un déclin de leur vigilance et de leur performance. L’horloge circadienne prenant plus de temps pour arriver à destination que le vol. L’importance du décalage horaire est fonction de la direction du vol, ainsi que du nombre de fuseaux horaires traversés.

-Le syndrome d’avance de phase du sommeil : fréquent chez les personnes âgées et qui se définit par un endormissement en soirée, avec la tendance à se coucher tôt, soit entre 18 et 21 h, et à se réveiller également tôt, soit entre 1 et 4 h du matin). La qualité du sommeil est habituellement normale si les personnes se couchent tôt, mais les symptômes surviennent s’ils se couchent tard.

-Le syndrome familial d’avance de phase du sommeil : génère une tendance extrême à être un  lève tôt  chez plusieurs individus de la famille. Cette constatation donne l’hypothèse que certains troubles des rythmes circadiens seraient d’ordre génétique.

-Le syndrome de retard de phase du sommeil : se définit par un retard de l’épisode de sommeil principal et par l’incapacité de s’endormir ou de se réveiller aux heures souhaitées. Les personnes touchées par ce syndrome sont d’extrême couche-tard, soit entre 3 et 6 h, pour se lever entre 12 et 15 h. La qualité du sommeil et sa durée sont normales quand ils se couchent aux heures que leur corps désire. Des symptômes surviennent quand les personnes tentent de se coucher plus tôt pour pouvoir se réveiller plus tôt.

-Syndrome du cycle veille/sommeil qui ne dure pas 24 heures : les individus touchés par ce syndrome s’endorment avec une ou deux heures de divergence sur celle de la veille chaque jour. Conséquence, des troubles de sommeil arrivent les jours où leurs rythmes naturels sont déphasés par rapport aux contraintes de la vie quotidienne. Les personnes non-voyantes qui ne reçoivent pas assez de stimulation lumineuse sont plus concernées par ce syndrome.

Les symptômes possibles sont :

-Irritabilité.
-Fatigue importante pendant la journée.
-Oublis fréquents.
-Manque d’énergie physique ou de motivation.
-Maux de têtes le matin.
-Difficulté pour se concentrer à une tâche.

Les causes multifactorielles sont :

-Base génétique.
-Mauvaises conditions médicales (cancer, maladie neurologique…).
-Troubles de l’humeur (dépression, anxiété…).
-Changements d’horaire (travail de nuit…).

Les traitements possibles (prévention) sont :

-Avoir si possible un horaire régulier de sommeil/éveil.
-Eviter, de regarder la télévision ou de manger au lit
-Eviter les sports intenses en fin de soirée.
-Eviter le tabac, le café, le thé, le cola, le chocolat, et l’alcool.
-Eviter les drogues pour dormir.
-Avoir des moments de détente en soirée.
-En cas d’insomnie, quittez le lit, et privilégiez l’éclairage de faible intensité.
-Eviter les longues siestes durant la journée.
-Avoir une activité physique.
-S’exposer à suffisant de lumière pendant la journée.
-Dormir dans le noir complet.
-Dormir dans un environnement calme, sombre et frais.

 

 

http://www.alexia-conseil.fr

Comments are closed.