ÂME DE LA FLEUR

Êtes-vous jamais allé dans un jardin tôt le matin?
Les fleurs sont tournées vers le soleil, attendant son avènement.
Avez-vous senti la puissante aspiration à la venue de la lumière qui jaillit tout autour ?
Avez-vous observé un bouton de fleur totalement fermé, et puis comment, lentement, miraculeusement, les pétales s’ouvrent, un à un.
D’où vient cette force, cette énergie, cette pulsion de vie ?

Avez-vous déjà vu la terre après qu’elle ait reçue quelques gouttes de pluie,
lorsque de toutes petites mains de toutes les couleurs sortent de terre, dans un geste de remerciement ?
On peut alors ressentir la vibration de gratitude et admirer avec joie la réponse si belle de la Nature.
La nature est si réceptive, si ouverte à la Grâce ! Si seulement nous pouvions être comme elle.

Alors nous nous demandons, mais qu’est-ce qui donne aux fleurs, souvent aussi aux enfants, leur beauté, leur douceur, ce sentiment d’abandon joyeux ?
C’est la présence du divin dans les fleurs, dans la nature.
Ce que nous appelons la Présence Psychique ». Et l’amour.

L’amour pour les fleurs peut nous aider à trouver notre propre être psychique, Le Divin intérieur.

Ce mouvement complètement dépourvu d’égoïsme, de calcul est l’une des plus belles formes de la conscience psychique dans le monde.
Mais, plus on monte dans l’échelle de l’activité mentale, et plus rarement on la trouve.

Car, avec l’intelligence, viennent aussi les talents, les aptitudes, puis la corruption et le fait d’être calculateur.
Lorsque par exemple une rose s’ouvre, elle le fait spontanément, pour la seule joie d’être belle, répandre un doux parfum,
pour exprimer sa joie de vivre, elle ne calcule pas et n’attend aucun gain :
elle le fait si spontanément, pour la joie d’être et de vivre.

Prenez un être humain, à part quelques rares exceptions, dès le moment où son esprit devient actif,
il essaiera d’obtenir quelques avantages de sa beauté, de son intelligence.
Il veut que cela lui apporte quelque chose en retour, que ce soit l’admiration des autres ou parfois même, d’autres sortes de profits sordides.

Alors, du point de vue psychique, la rose est bien meilleure que les êtres humains.

C’est seulement lorsque vous grimpez un échelon supérieur,
et que vous faites consciemment ce que la rose elle, fait inconsciemment, que cela devient encore plus beau.
Mais cela doit être la même chose: un épanouissement spontané, sans calcul, pour la simple joie d’Être.
Les petits enfants ont cela parois, parfois, pas tout le temps.
Malheureusement, sous l’influence de leurs parents, de l’environnement, ils apprennent très jeunes à devenir calculateurs.

Cette sorte de désir de vouloir obtenir quelque chose en retour de ce que l’on a ou de ce que l’on fait, est la chose la plus laide du monde.
Et c’est extrêmement répandu, tellement répandu que c’est devenu pratiquement spontané chez l’être humain.
Rien ne peut d’avantage tourner le dos à l’amour divin que ce mouvement, ce désir de calcul et de profit.

 

Source: La Mére, Sri Aurobindo Ashram, Pondicherry ...www.lespasseurs.com

http://www.alexia-conseil.fr

Comments are closed.